Créer un site internet

SERVICES PUBLICS GRATUITS  

              

 

Jean 2

 

SERVICES PUBLICS GRATUITS  et «  CARRIERISME de  L’ELU  »

  

 L’impôt  dans sa globalité, direct et indirect, doit correspondre  à des services rendus  pour  chacun         d’entre nous.                                                           

Mais nous vivons dans un malentendu permanent, car  pour tous ceux  qui ne sont pas  (ou  très peu)  assujettis  aux impôts directs  ; les services   sont  gratuits , ……. ce sont les autres  qui paient !                                   

     Et  pourtant  , nous contribuons  tous à l’impôt  par le biais des cotisations sociales , de la T V A,  et des  très nombreuses  charges ou  taxes  diverses  qui  sont   intégrées dans  le prix de vente des biens ,  ce qui réduit  d’autant  le revenu  et le pouvoir d’achat de chacun, !

    Il y a une mystification scandaleuse  à faire croire  que les dépenses  publiques  ne coûtent  rien,  ou pas grand-chose aux contribuables….   

Cette illusion  de la gratuité du service public  est  savamment entretenue  par nos  dirigeants  « professionnels de la politique »…. !

   Cette  volonté d’opacité se manifeste par la non publication des  coûts  détaillés des dépenses ,  grâce  aux  présentations  réglementaires  des  comptes publics  qui  ignorent  totalement l’exigence des   comptabilités  analytiques utilisées en Entreprises . 

Cela  permet de masquer, par exemple :  les dépenses pharaoniques (non avouables) de Communication, ou  celles très litigieuses de Réceptions et  de Déplacements …etc...etc ..

  Les différents grands chapitres des comptes publics ne sont connus des Administrés-Contribuables qu’à travers des  quartiers de couleurs différentes à l’intérieur de cercles avec des pourcentages en m€ et k€. 

 

 Pour   faire carrière,  et être réélus , la plupart de nos responsables politiques  ne prennent  pas de mesures susceptibles  de mécontenter  leurs clients-électeurs  et  doivent offrir toujours plus et mieux ……………….grâce à l’ impôt !

   Cette  professionnalisation  de la vie politique   favorise  un clientélisme qui transforme les citoyens en consommateurs  et les élus en  prestataires de services ……………….. grâce à l’ impôt !

 

Le résultat est que notre dépense publique est la plus forte du monde, en absorbant plus de la moitié de la richesse  créée par le travail !

 

Afin d’ éliminer le carriérisme politique très  néfaste dont est atteint  notre pays ; il faudrait que chaque Elu responsable ne puisse exercer qu’un seul   mandat  deux ou trois fois, au maximum

D’autre part il serait indispensable   de mettre en application cette  saine  réflexion  du Philosophe-journaliste Alain de son vrai nom Emile-Auguste Chartier ( 1868—1951) :

« La démocratie, c’est l’exercice du  contrôle des gouvernés sur les gouvernants, non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours »

  

 

Jean  HERBERT

« Contribuables du Pays Royannais »

Jean 2