Lettre au Maire de ROYAN

 

 

 

            François CHABANEAU

            Président des Contribuables

           du Pays Royannais –CPR 17

           B.P 3018

         17202 ROYAN CEDEX                                                                                                                          Royan le 31 octobre 2019

 

 

          Personnel et confidentiel     A                                                                                                            Général Patrick MARENGO

                                                                                                                                                                         Maire de ROYAN

                                                                                                                                                                         80 avenue de Pontaillac

                                                                                                                                                                         17200 ROYAN

 

 

      Monsieur le Maire,

A l’ordre du jour du Conseil Municipal, le dossier de l’acquisition en VEFA d’un local de 497 m² situé à la Renaissance pour une future Maison Médicale, nous pose problème.

Pourquoi engager 910 000 € HT alors que la ville possède un établissement médical de 532 m², le Centre de Balnéothérapie qui, depuis le départ des kinésithérapeutes se trouve libéré car le contrat conclu entre la ville et MPH.ID,(Docteur Most) puis avec la société unipersonnelle « Institut Marin du Bien-Être et du Bien Vieillir stipule :

« Article 1er : la société est autorisée à poursuivre l’activité commerciale. Elle s’engage à respecter à MINIMA le fonctionnement de l’établissement en centre de balnéothérapie et de kinésithérapie, » ce qui n’est plus le cas à l’heure actuelle, la convention devenant caduque.

« Article 8 : En cas de manquement à une de ces obligations, celle-ci sera résiliée de plein droit et sans indemnité un mois après la mise en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception, demeurée sans effet. »

Avez-vous engagé la Ville dans cette procédure ? Vous comprenez bien que, sans la perception de la redevance de 60 000 € annuelle versée par les kinésithérapeutes, la société du Docteur MOST sera incapable de payer ses loyers à la ville.

La réhabilitation du site de la balnéothérapie ne coutera pas plus de 500 000 €, entrainant une sérieuse économie budgétaire.

Espérant que cette information vous permette de maîtriser le dossier, nous vous demandons, en conséquence de retirer ce dossier de l’ordre du jour du Conseil Municipal.

      Dans l’attente, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, à l’assurance de mes sentiments distingués.

                                                          

      Bien à vous,

François CHABANEAU

Président des Contribuables Associés du Pays Royannais

      NB : Nous vous rappelons que, sur les dix dernières années, la hausse des impôts locaux sur Royan a encore augmenté

     en moyenne de 33 % ce qui n’est pas raisonnable.