Créer un site internet

Où va notre argent 1

 

 

Ligne TER Royan-Saintes : les dessous d’un improbable couac

 

Publié le 15/11/2018 à 6h51. Mis à jour à 9h09 par Stéphane Durand.

Royan angouleme

PHOTO T. C.

Des malfaçons constatées à deux endroits obligent les trains à réduire leur vitesse. Un chantier, sans doute de nuit, est prévu du 3 au 21 décembre pour y remédier.

        C’est l’histoire d’un gros couac. La rénovation de la ligne ferroviaire entre Royan et Saintes, réalisée entre novembre 2017 et avril 2018 sur 24 kilomètres, a coûté 34,9 millions d’euros avec une participation de la Région (66,45 %), du Département de la Charente-Maritime (22,15 %) et de SNCF Réseau (11,40 %).

Mais elle a tourné au vinaigre depuis qu’un conducteur d’un train express régional (TER) lancé à 100 km/h a senti comme un choc anormal à hauteur de Saint-Romain-de-Benet, à mi-chemin entre Saintes et Royan. Et pour cause, des rails, posés par Eiffage, le groupe missionné par SNCF Réseau pour effectuer les travaux, sont voilés ou tordus.

Du coup, les trains sont obligés de ralentir à 40 km/h. Depuis, une seconde malfaçon a été constatée sur une plate-forme, terrain aménagé sur lequel repose la voie, au niveau de Varzay. D’autres découvertes et une troisième zone de ralentissement ne sont pas à exclure. On pourrait également parler des vieilles traverses ou vieux rails à évacuer. Pour réparer les bourdes, SNCF Réseau annonce sans aucune précision une intervention, on imagine de nuit pour ne pas fermer à nouveau la voie, du 3 au 21 décembre. Mais cette fois, pas de groupe Eiffage à l’horizon. Il faut dire que l’affaire pourrait se terminer en justice.

https://www.sudouest.fr/2018/11/15/les-dessous-d-un-im-probable-couacla-mise-en- accessibilite-des-gares-retardee-5568144-813.php